Uncey-le-Franc L'association

L'église d'Uncey

Ce n'est pas une cathédrale, ni une grande basilique; elle n'est ni romane ni gothique. C'est une simple petite Eglise de campagne construite dans les années 1853-1854; certains la trouvent belle.
Bien entendu, nous aurions aimé pouvoir présenter l'ancienne Eglise, celle qui s'est effondrée vers 1850. De cette dernière, nous savons peu de chose, il n'en reste pas une gravure ni même un vague dessin. Quand aux diverses enquêtes d'évêques ou autres visites elles sont peu loquaces même en ce qui concerne son aménagement intérieur.


Au début du XXe siècle

en 2006

Donc, revenons à la nouvelle Eglise et son mobilier qui pour une grande part provient de l'ancienne Eglise. Deux pièces sont classées, une statue de St Martin patron de l'Eglise, et un curieux Ciborium.




Le St Martin est situé à droite au milieu de la nef. C'est une statue en pierre polychrome, du XVIe siècle, classé le 5 décembre 1960.


Le ciborium, relégué à gauche au fond de l'Eglise est un curieux monument. Il mesure au total 2,75 m de hauteur, dont 2,10 m pour la "tour" seule. La base est un empilement de plusieurs structures: la couronne de 8 têtes d'anges semble faire partie de la tour, et on remarque une zone de fracture circulaire au niveau du front des anges. Une portion de fût octogonal ainsi qu'une base circulaire sont clairement des rajouts.

Il y a plusieurs "niveaux"; l'un comporte plusieurs anges portants les attributs de la passion, un autre est orné d'apôtres avec les instruments de leur martyre.

Le ciborium serait aussi daté du XVIe siècle, et a été classé le 18 août 1967.


En haut de la nef à gauche se trouve une autre jolie statue, celle de Ste Anne et de la Vierge Marie. Elle est en pierre polychrome du XVIe siècle.



Il existe un tableau accroché à un renfort de voûte au milieu de la nef représentant la Vierge de l'Apocalypse. On ne connaît ni l'artiste, ni la date de sa réalisation: probablement postérieure à celle de l'érection de l'Eglise. Ce qui paraît le plus étonnant, c'est la similitude entre la Vierge de l'Apocalypse et celle de la statue de Ste Anne: même coiffure, diadème (ou bandeau) dans les cheveux, flexion d'un bras et d'une jambe, mais inversé. On remarque aussi les têtes d'angelots ressemblants à ceux de la base du Ciborium. Comme si l'artiste s'était inspiré des sculptures de l'Eglise pour réaliser son oeuvre.
Accueil   Plan du site   Contact     -     Conception : Y. Gautheron